Basilique Saint-André

Bâtiment d'Ambassade du Duché de Bourgogne (Royaumes Renaissants)
 
AccueilS'enregistrerConnexion

La Basilique gèle le recrutement de diplomates et ne traite plus de candidatures. Ambassadeurs étrangers, merci de vous présenter au Hall d'Accueil.


Partagez | 
 

 Église Aristotélicienne - Concordat ~ ??/??/?? # 03.03.1455 (remplacé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Église Aristotélicienne - Concordat ~ ??/??/?? # 03.03.1455 (remplacé)   Lun 25 Sep - 16:25

Citation :
CONCORDAT AVEC L'EGLISE ARISTOTELICIENNE

Préambule

Par la présente, la Bourgogne officialise ses rapports avec l'Eglise et la reconnaît comme base de ses valeurs et de sa culture
Par la présente l'Eglise reconnait la Bourgogne comme chrétienne et se doit de la guider spirituellement et de la protéger contre les hérétiques ou les attaques de païens, même s'il faut pour cela intervenir militairement.
Ce concordat ne peut être modifié ou annulé que suite à l'acceptation des deux parties, quelques soient les changements au sein du conseil de Bourgogne ou de la Papauté.

1. Eglise officielle

Article 1.1 : L'Eglise Christique Aristotélicienne est la religion officielle du roi, du royaume de France, et par conséquence de la Bourgogne. Que Dieu prête longue vie à notre seigneur, Lévan, roi de France, garant de l'unité du royaume. Le droit cannonique de l'Eglise Christique Aristotélicienne est pleinement reconnu en Bourgogne tant qu'il ne viole pas le présent concordat.

Article 1.2: Le conseil de Bourgogne s'engage à soutenir l'Eglise en parole et action. Ainsi, au moins un membre du conseil Bourguignon se devra d'assister aux grandes fêtes religieuses de l'Eglise Christique aristotélicienne. En contre partie, l'Eglise s'engage à affecter un curé par ville bourguignonne dans les plus brefs délais.
En l'absence de curé, l'Evêque ou un membre de l'Eglise nommé par lui devra se déplacer dans les villes en manque de curé pour assurer l'office du dimanche.
L'Eglise s'engage à faire des processions dans chaque ville pour tous les saints patron des corporations bourguignonnes en plus des grandes fêtes religieuses prévues dans le droit canon.


Article 1.3 : L’Eglise Christique Aristotélicienne est représentée par sa Sainteté le Pape et la Curie. Le Diocèse de Bourgogne est dirigé par un Evêque nommé par le Saint-Siège. C est lui qui nomme les prêtres et chanoines. La hiérarchie ecclésiastique devra être respectée dans toutes ses relations entre l’Eglise et le pouvoir temporel. En l'absence d'évêque, la Curie s'engage à nommer une personne docte pour assurer l'intérim et ne pas laisser la Bourgogne sans prélat.

Article 1.4 : Les mariages aristotéliciens et les jugements de l'Église en matière matrimoniale prennent effet civil. Cependant, les maires gardent le droit d'officier les mariages civils. En l'abscence de prêtre (ou diacre), l'évêque (ou un chanoine) devra officier en personne aux mariages religieux.Les juridictions ecclésiastiques sont reconnues en matière spirituelle et disciplinaire interne et concernant les mariages religieux. Tout ecclésiastique commettant une infraction sera jugé par ses pairs et pourra être destitué. Le conseil ducal ne pourra s'opposer à cette destitution.


Article 1.5 : Par volonté du Roi et du Saint-Siège, la très Sainte Inquisition est instituée dans les provinces de France. Les attributs de la très Sainte Inquisition sont ceux définit par le droit canonique et le présent concordat.


Article 1.6 : L'inquisition a pour rôle d'enquêter et de poursuivre les hérétiques, les blasphémateurs, les sorciers et les gourous sectaires, délinquants au regard de la justice bourguignogne, suite au présent concordat. Toutefois les membres des différents cultes païens autorisés par le conseil ne pourront être mis en cause que s'ils violent le présent concordat, troublent l'ordre public ou tiennent des propos prosélytistes ou blasphématoires. L'inquisition pourra faire appel aux autorités judiciaires locales en cas de besoin. Elles devront alors sanctionner toute violation manifeste du présent concordat.

Article 1.7 : L'évêque, représentant de l'Eglise en Bourgogne, sera l'interlocuteur privilégié de l'Eglise auprès du Conseil de Bourgogne. Un quartier Cathédrale lui sera entièrement dévolu sur le forum de Dijon. L'évêque défendra les intérêts de l'Eglise auprès du conseil et devra servir d'intermédiaire avec le Vatican sur les problèmes ou questions soulevés par le conseil. Ceci de manière impartiale, sans avoir droit de jugement de valeur sur les demandes du duché.

Article 1.8 : Les membres de l'Eglise ne peuvent devenir maire ou duc sans renoncer à leur charge au sein de l'Eglise (évêque, prêtre). De même, ils ne peuvent devenir leader d'une organisation politique. L'adhésion à des groupes publics leur reste ouverte, mais en aucun cas leur direction.

Article 1.9 : L'Eglise s'engage à mettre en place publique (gargotte bourguignonne) les droits canon qui la régentent.


2.Les cultes paiens

Article 2.1 : L'exercice des cultes paiens est soumis à l'autorisation du conseil ducal, suivant les modalités définies plus bas, sous peine d'être condamné pour hérésie par les autorités judiciaires de Bourgogne, qui appliqueront une peine qu'elles jugeront proportionnelles à la faute commise.

Article 2.2 : Les représentants des différents cultes païens de Bourgogne doivent demander la reconnaissance de leur culte au conseil ducal en stipulant son fondement, son dogme, son chef spirituel et les membres de son clergé.

Article 2.3 : La dite reconnaissance est révocable par le conseil ducal en cas de trouble à l'ordre public ou violation du présent concordat.

Article 2.4 : Toute opposition aux droits canon de l'Eglise et/ou paroles visants à détourner les chrétiens du droit chemin sur la place publique (halles ou Gargotte de Bourgogne) sont formellement interdites. L'exercice du culte païen autorisé doit se limiter aux lieux privés (forum annexe, chambre secrète, MP, msn, ou autre) et aux lieux de cultes autorisés par le conseil ducal (un temple dédié par culte par halle/gargotte maximum)

Article 2.5 : L’activité politique est réglementée. Les membres des cultes païens autorisés ne pourront être nommés aux postes de duc ou de maire sans être démis de leur fonction au sein de leur culte. De même, ils ne peuvent devenir leader d'une organisation politique. L'adhésion à des groupes publics leur reste ouverte, mais en aucun cas leur direction.

Article 2.6 : Les membres du clergé et les fidèles locaux d'un culte paien autorisé qui participent au conseil bourguignon devront s’engager à ne pas révéler d’informations pouvant compromettre la sûreté civile. Tout écart à cette règle pourra être porté devant un tribunal pour haute trahison aggravée.

3-Devoir de l'église

Article 3.1 : Afin de renforcer la foi et les vocations bourguignonnes, l'Eglise s'engage à développer les hauts lieux de notre religion sur notre territoire. Elle doit notamment nommer un abbé charismatique à l'abbaye de Clunny (HRP plus grande église de la chrétienté avant la construction de la basilique Saint Pierre de Rome), véritable centre du pouvoir religieux dans toute l'europe, et mettre ses érudits au service de l'université de bourgogne.

Article 3.2 : Afin de protéger les pélerins et les croyants de Bourgogne, l'Eglise et le duché s'engagent à faciliter la construction des diverses commanderies nécessaires à la protection des routes. Si d'aventure une croisade était lancée par l'Eglise, les forces de ces commanderies se porteraient prioritairement volontaires pour répondre à l'appel du Pape.

Article 3.3 : L'Eglise se doit de porter secours aux pauvres et aux indigents comme l'a fait notre Seigneur. Aussi, elle se devra d'ouvrir un hospice ou une maison-dieu dans chaque ville (HRP : elle cooptera un laic, si possible médecin pour cela, et l'aidera dans ses études). De plus le curé veillera, en cas de pénurie ou de prix bien supérieur à ceux qui sont préconisés dans sa ville, à gérer la mise à disposition d'un stock de nourriture basique (maïs ou pain) afin de protéger les pauvres des mauvais marchands. à cet effet et si besoin, une collaboration entre les autorités ducales et municipales et religieuses se mettra en place afin de protéger aux mieux plus démunis.
Revenir en haut Aller en bas
 
Église Aristotélicienne - Concordat ~ ??/??/?? # 03.03.1455 (remplacé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Église Aristotélicienne - Traité sur le statut des ambassadeurs
» X - Collège Héraldique de l'Église Aristotélicienne et des S
» x - Eglise Aristotélicienne
» La Religion aristotélicienne
» [RP] Essai - Des origines de la Foi Aristotélicienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basilique Saint-André :: Bibliothèque & Aile des Traités :: Les Traités Bourguignons :: Les traités rompus et anciens-
Sauter vers: