Basilique Saint-André

Bâtiment d'Ambassade du Duché de Bourgogne (Royaumes Renaissants)
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Ambassadeurs étrangers ou futur ambassadeur Bourguignon, merci de vous présenter au Hall d'Accueil.


Partagez | 
 

 Bourbonnais-Auvergne (Duché du) - Alliance ~ 25.02.1458

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaxilart

avatar

Nombre de messages : 1402
Localisation : Dijon
Poste(s) : Chambellan
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Bourbonnais-Auvergne (Duché du) - Alliance ~ 25.02.1458   Ven 26 Fév - 5:43

Citation :
Traité d'Alliance entre le Duché du Bourbonnais Auvergne et le Duché de Bourgogne.


    Aristote : "Une véritable amitié se fait entre égaux. Tu es donc l'égal d'un olivier : planté et immobile. Tu survis en marge de la Cité au lieu d'y participer comme le fait tout véritable humain. Je vais donc te laisser prendre racine, adieu !"
    La Vita d’Aristote, premier livre, chapitre douzième – l’Ermite



C’est à l’image de cet enseignement d’Aristote que nous prenons la plume en ce jour. Car s’il est inhumain pour un homme de vivre en marge de la Cité, il est immoral pour une province de vivre en marge du Monde. L’amitié sincère relie les hommes, comme elle relie nos provinces – liés autant par l’amour réciproque de nos peuples que par la reconnaissance de nos valeurs justes et morales.

Ainsi, ce jour d’hui, éclairé par le Très-Haut et son enseignement propagé sur terre par ses justes prophètes, Nous, Sorane de Voiturienvenir, Duchesse de Bourgogne, et Nous, Fabien de la Fléchère Marigny, Duc du Bourbonnais-Auvergne, engageons en fière alliance nos provinces respectives engageant par le fait même nos successeurs jusqu’à ce qu’il en soit décidé autrement.

En les articles suivant, nous échafaudons les bases de nos relations. De ces articles nous faisons notre serment sur notre Foy et notre Honneur.

    Article 1 – du droit de contracter
    Le présent traité n’interdit nulle alliance, traité, acte ou convention postérieurs de se former entre une province signataire et une province extérieure en autant que cette entente ne nuise pas à celle déclarée dans le présent acte ou à l’autre province signataire.

    Article 2 – de la non-agression
    Les provinces signataires s'engagent réciproquement à ne mener aucune action militaire, ou agression l'une envers l'autre. Elles garantissent mutuellement l'inviolabilité de leurs frontières existantes. Les provinces signataires s'engagent à considérer leurs armées comme amies et à ne pas pénétrer sur leur territoire réciproque sans accord préalable.

    Article 3 – de la libre circulation
    Les provinces signataires accordent un droit de libre circulation à leurs ressortissants sous réserve que la libre circulation soit pacifique et respectueuse des lois.
    Les lances et groupes armés sont libres de circuler sur les territoires des deux duchés.
    Le port d'armes est libre pour tous les ressortissants des territoires des duchés alliés.
    La loi martiale n'est pas applicable aux ressortissants des provinces signataires sauf décision dûment motivée.

    Article 4 – Du droit d'accostage et du commerce fluvial
    Les provinces signataires s'engagent à favoriser les échanges commerciaux à travers leurs ports reliés par la Loire.
    Les bateaux des deux duchés alliés sont libres de naviguer et d'accoster aux ports des dits duchés, les autorités maritimes devront toutefois prévenir le duché d'arrivée de l'accostage prévu de leurs navires.
    La taxe d'accostage est exemptée pour tous les bateaux battant pavillon officiel de Bourgogne et du Bourbonnais Auvergne dès lors que le bateau a été déclaré par les autorités maritimes du duché allié.

    Article 5 – de la coopération judiciaire
    Les provinces signataires s'engagent à coopérer judiciairement afin de lutter contre le brigandage et tous les délits commis sur leurs territoires mutuels.

    Article 6 – De l’alliance militaire
    Les provinces signataires jurent de se défendre mutuellement contre toute menace, que ce soit l’attaque d’une province tierce ou l’arrivée de brigands ou de mercenaire mettant en péril la sécurité de la Bourgogne ou du Bourbonnais-Auvergne.

    Pour cela, les provinces signataires s’engagent à mettre en commun tous les moyens à leur disposition : diplomatiques, financiers, commerciaux, militaires, etc. Et à organiser la collaboration commune de leurs états-majors, amirautés, services de sécurité, etc.

    Cette défense due engage autant au niveau d’une menace imminente que de la prévention.

    Article 7 – de l’entrée en vigueur
    Le présent traité entre en vigueur sans limitation de temps dès la signature par les contractants, qui engage leurs provinces, leurs successeurs et leur peuple.

    Article 8 – de la validité du traité
    Les provinces signataires ne seront tenues à rien l’une envers l’autre si l’un de leurs successeurs se voyait être hérétique ou félon au seul Roy de France, Levan III et sa juste lignée.

    Article 9 – de la dénonciation du présent traité
    La province signataire souhaitant mettre fin au présent traité devra faire parvenir une lettre officielle à son homologue signataire. Ce dernier dispose d'une semaine pour en prendre acte. Sans réponse officielle le mentionnant, le présent traité est réputé nul passé ce délai. Les provinces signataires s’engagent à publier de façon officielle une lettre spécifiant la rupture du contrat.


Le présent acte prendra valeur effective dès les signatures et les sceaux validant le dit acte seront apposés

Car il en est ainsi de notre honneur et de notre volonté, et heureusement.


Ratifié le 25 février MCDLVIII au Château de Dijon.

Pour la Bourgogne,
Sorane de Voiturienvenir, Duchesse de Bourgogne



Pour le Bourbonnais-Auvergne,
Fabien de La Fléchère Marigny, Duc du Bourbonnais-Auvergne.




En qualité de témoins,

Duc de St-Fargeau, Baron d'Auxonne
Chambellan de Bourgogne,
Là ou ailleurs,


Semias de Balsac Penthièvre, Seigneur de Montaigut en Combraille, Chancelier du Bourbonnais-Auvergne.


Code:
[quote][center][size=18]Traité d'Alliance entre le Duché du Bourbonnais Auvergne et le Duché de Bourgogne.[/size][/center]


[list][i]Aristote : "Une véritable amitié se fait entre égaux. Tu es donc l'égal d'un olivier : planté et immobile. Tu survis en marge de la Cité au lieu d'y participer comme le fait tout véritable humain. Je vais donc te laisser prendre racine, adieu !"[/i]
[right]La Vita d’Aristote, premier livre, chapitre douzième – l’Ermite[/right][/list]


C’est à l’image de cet enseignement d’Aristote que nous prenons la plume en ce jour. Car s’il est inhumain pour un homme de vivre en marge de la Cité, il est immoral pour une province de vivre en marge du Monde. L’amitié sincère relie les hommes, comme elle relie nos provinces – liés autant par l’amour réciproque de nos peuples que par la reconnaissance de nos valeurs justes et morales.

Ainsi, ce jour d’hui, éclairé par le Très-Haut et son enseignement propagé sur terre par ses justes prophètes, Nous, Sorane de Voiturienvenir, Duchesse de Bourgogne, et Nous, Fabien de la Fléchère Marigny, Duc du Bourbonnais-Auvergne, engageons en fière alliance nos provinces respectives engageant par le fait même nos successeurs jusqu’à ce qu’il en soit décidé autrement.

En les articles suivant, nous échafaudons les bases de nos relations. De ces articles nous faisons notre serment sur notre Foy et notre Honneur.

[list][b]Article 1 – du droit de contracter[/b]
Le présent traité n’interdit nulle alliance, traité, acte ou convention postérieurs de se former entre une province signataire et une province extérieure en autant que cette entente ne nuise pas à celle déclarée dans le présent acte ou à l’autre province signataire.

[b]Article 2 – de la non-agression[/b]
Les provinces signataires s'engagent réciproquement à ne mener aucune action militaire, ou agression l'une envers l'autre. Elles garantissent mutuellement l'inviolabilité de leurs frontières existantes. Les provinces signataires s'engagent à considérer leurs armées comme amies et à ne pas pénétrer sur leur territoire réciproque sans accord préalable.

[b]Article 3 – de la libre circulation[/b]
Les provinces signataires accordent un droit de libre circulation à leurs ressortissants sous réserve que la libre circulation soit pacifique et respectueuse des lois.
Les lances et groupes armés sont libres de circuler sur les territoires des deux duchés.
Le port d'armes est libre pour tous les ressortissants des territoires des duchés alliés.
La loi martiale n'est pas applicable aux ressortissants des provinces signataires sauf décision dûment motivée.

[b]Article 4 – Du droit d'accostage et du commerce fluvial[/b]
Les provinces signataires s'engagent à favoriser les échanges commerciaux à travers leurs ports reliés par la Loire.
Les bateaux des deux duchés alliés sont libres de naviguer et d'accoster aux ports des dits duchés, les autorités maritimes devront toutefois prévenir le duché d'arrivée de l'accostage prévu de leurs navires.
La taxe d'accostage est exemptée pour tous les bateaux battant pavillon officiel de Bourgogne et du Bourbonnais Auvergne dès lors que le bateau a été déclaré par les autorités maritimes du duché allié.

[b]Article 5 – de la coopération judiciaire[/b]
Les provinces signataires s'engagent à coopérer judiciairement afin de lutter contre le brigandage et tous les délits commis sur leurs territoires mutuels.

[b]Article 6 – De l’alliance militaire[/b]
Les provinces signataires jurent de se défendre mutuellement contre toute menace, que ce soit l’attaque d’une province tierce ou l’arrivée de brigands ou de mercenaire mettant en péril la sécurité de la Bourgogne ou du Bourbonnais-Auvergne.

Pour cela, les provinces signataires s’engagent à mettre en commun tous les moyens à leur disposition : diplomatiques, financiers, commerciaux, militaires, etc. Et à organiser la collaboration commune de leurs états-majors, amirautés, services de sécurité, etc.

Cette défense due engage autant au niveau d’une menace imminente que de la prévention.

[b]Article 7 – de l’entrée en vigueur[/b]
Le présent traité entre en vigueur sans limitation de temps dès la signature par les contractants, qui engage leurs provinces, leurs successeurs et leur peuple.

[b]Article 8 – de la validité du traité[/b]
Les provinces signataires ne seront tenues à rien l’une envers l’autre si l’un de leurs successeurs se voyait être hérétique ou félon au seul Roy de France, Levan III et sa juste lignée.

[b]Article 9 – de la dénonciation du présent traité[/b]
La province signataire souhaitant mettre fin au présent traité devra faire parvenir une lettre officielle à son homologue signataire. Ce dernier dispose d'une semaine pour en prendre acte. Sans réponse officielle le mentionnant, le présent traité est réputé nul passé ce délai. Les provinces signataires s’engagent à publier de façon officielle une lettre spécifiant la rupture du contrat.
[/list]

Le présent acte prendra valeur effective dès les signatures et les sceaux validant le dit acte seront apposés

Car il en est ainsi de notre honneur et de notre volonté, et heureusement.


Ratifié le 25 février MCDLVIII au Château de Dijon.

Pour la Bourgogne,
Sorane de Voiturienvenir, Duchesse de Bourgogne
[img]http://i19.servimg.com/u/f19/11/19/08/61/signat11.png[/img]
[img]http://img80.imageshack.us/img80/3493/bourgognevhk3.png[/img]

Pour le Bourbonnais-Auvergne,
Fabien de La Fléchère Marigny, Duc du Bourbonnais-Auvergne.
[img]http://i61.servimg.com/u/f61/11/11/15/25/signat10.png[/img]
[img]http://i61.servimg.com/u/f61/11/11/15/25/sceauv11.png[/img]


En qualité de témoins,
[img]http://img42.imageshack.us/img42/7555/signaturevaxi.png[/img]
Duc de St-Fargeau, Baron d'Auxonne
Chambellan de Bourgogne,
Là ou ailleurs,
[img]http://img228.imageshack.us/img228/2542/svaxilart3cj7.png[/img]

Semias de Balsac Penthièvre, Seigneur de Montaigut en Combraille, Chancelier du Bourbonnais-Auvergne.

[img]http://img370.imageshack.us/img370/65/smiasvfi5.png[/img][/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Flavien
Diplomate Émérite
Diplomate Émérite
avatar

Nombre de messages : 5931
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Bourbonnais-Auvergne (Duché du) - Alliance ~ 25.02.1458   Mar 8 Déc - 22:26

Citation :


    Au nom de Lenada de Valmont, Duchesse de Bourgogne,
    Au nom de Petitrusse de la Mothe-Bromont, Duc du Bourbonnais-Auvergne,

    De nous, Flavien de Talleyrand, Chambellan de Bourgogne,
    De nous, Pachillou, Chambellan du Bourbonnais-Auvergne,

    A tous ceux qui liront ou se feront lire,

    Salutations & Paix..



      Annonçons ce jour la dénonciation à effet immédiat de notre traité d'alliance qui était effectif depuis le 25 Février 1458.
      Bien qu'étant proches, nos deux peuples sont engagés de manière à ce qu'il parait aujourd'hui impossible de maintenir cette alliance en l'état et que la dénonciation est la seule solution possible.
      Cela ne remet cependant pas en cause la profonde amitié qui unit nos deux Duchés et l'assistance mutuelle qui restera intacte lorsque la situation l'exigera. Un traité d'amitié sera d'ailleurs écrit dans les prochaines semaines pour marquer le début d'une nouvelle histoire.


    Que le Très-Haut protège la Bourgogne & le Bourbonnais-Auvergne !
    Rédigée à Saint-André le VIIIème jour de Décembre de l'an de Grâce MCDLXIII.




    Pachillou
Revenir en haut Aller en bas
 
Bourbonnais-Auvergne (Duché du) - Alliance ~ 25.02.1458
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» Ducs Régnants du Bourbonnais-Auvergne
» Le Bourbonnais-Auvergne [MAJ 09/12/62]
» [ARC]Lois du Bourbonnais Auvergne
» Flandres (Comté de), Bourbonnais-Auvergne (Duché du) - Coopération Judiciaire (Traité Lilin) ~ 07.02.1454 # 11.05.1459 (obsolète)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basilique Saint-André :: Bibliothèque & Aile des Traités :: Les Traités Bourguignons :: Les traités rompus et anciens-
Sauter vers: