Basilique Saint-André

Bâtiment d'Ambassade du Duché de Bourgogne (Royaumes Renaissants)
 
AccueilS'enregistrerConnexion

La Basilique gèle le recrutement de diplomates et ne traite plus de candidatures. Ambassadeurs étrangers, merci de vous présenter au Hall d'Accueil.


Partagez | 
 

 Union des Deux-Fleuves ~ 30.03.1458 # 06.04.1459 (obsolète)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaxilart

avatar

Nombre de messages : 1402
Localisation : Dijon
Poste(s) : Chambellan
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Union des Deux-Fleuves ~ 30.03.1458 # 06.04.1459 (obsolète)   Lun 5 Avr - 22:31

Citation :
Union des Deux Fleuves

    Dieu est la Matière Première à partir de laquelle tout est créé. La matière, l’énergie, le mouvement et le temps sont eux-même composés de Lui. Ceci fait que tout ce qui existe, ainsi que le Néant lui-même, fait partie de Lui. Il est aussi le Créateur de toutes choses. C’est Lui qui crée tout ce qui existe et lui donne sa forme et son contenu. Il est enfin le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant.
    Livre I : Le Mythe Aristotelicien, Partie 1 : La Création. Chapitre 1 : L’Univers



Dieu en son essence est à la base même de ce traité. C’est lui qui nous insuffle l’idée et l’espoir d’un avenir meilleur où nos gouvernements et nos peuples seront liés contre l’adversité, le danger et la haine.

Une bande de terre entre deux mondes. Sa situation est particulière, mais partagée entre divers peuples se partageant la lourde tâche d’être de frontière. Cette frontière l’est en l’état physique, mais l’est également, et surement plus encore, à l’état moral. Bastion de France, Bastion de Foy, Bastion d’Honneur et de Vérité – tels sont nos valeurs et le souffle qui nous unis.

En les articles suivant, nous échafaudons les bases de nos relations. De ces articles nous faisons notre serment sur notre Foy et notre Honneur.
    Article 1 – Des intentions
    L'Union des Deux Fleuves se veut être une alliance regroupant des provinces, mais surtout des peuples, autour d’un projet communautaire de défense, mais surtout de partage, de mise en commun et d'entraide. Celle-ci est contractée entre provinces du Royaume de France.

    Article 2 – De la coopération
    Les provinces signataires s’engagent à coopérer mutuellement par tous les moyens à leur disposition. Que ceux-ci soient militaires, diplomatiques, commerciaux, financiers, judiciaires, etc.

    Article 3 - De la défense
    A toute attaque extérieure à l'encontre d'une province signataire, les membres de l'Union s'engagent à fournir réponse en conséquence, par les armes si nécessaire.
    Cependant, nulle province ne saura profiter de la puissance de l'Union pour multiplier les provocations à l'encontre d'une province extérieure, dans le but sournois d'amener l'Union dans un conflit.

    Article 4 – Du droit de contracter
    L'Union des Deux Fleuves n’interdit nul, traité, acte ou convention postérieurs de se former entre un signataire et une province extérieure tant que les intérêts de la présente alliance ne s'en trouvent point menacés.
    Si l'une des provinces signataire souhaite définir les bases d'une alliance avec une province externe à l'Union, celle-ci devra néanmoins consulter le Conseil de Union.

    Article 5 – De la gestion
    Toutes les institutions rattachées à l'Union des Deux Fleuves seront soumises au contrôle du Conseil de l’Union formé du dirigeant de chaque province ainsi que de deux sujets de chaque province nommés par leur dirigeant.

    La coopération entre les institutions de chacune des provinces signataires sera soumise à des chartes internes à l'Union, textes de fonctionnement régissant ce que l'on nommera Instances de Coopération.
    Ces chartes seront validés par le Conseil de l'Union, et acceptés implicitement par les signataires du présent traité.

    Le Conseil de L'union votera à majorité simple, à raison d'une voix par province, revenant au Duc/Comte en exercice, tout ce qui a trait à la gestion interne de l'Union et aux Instances de Coopération lui étant rattachées.

    Article 6 – De la liberté et de l’égalité
    Bien que la collaboration soit de mise, toutes les provinces signataires seront ultimement libres de choisir et diriger leur politique interne et étrangère comme elles le souhaitent, pour peu qu'icelles ne nuisent pas à la bonne marche de l'alliance.

    De même, chaque province signataire se verra attribuer le même statut et la même valeur au sein de la l'Union des Deux Fleuves.

    Article 7 – De l’adhésion de nouveau membre
    L’adhésion d’une nouvelle province au sein de la l'Union des Deux Fleuves devra faire l’unanimité de chacun des dirigeants représentant une province signataire.

    Article 8 – Du renvoi d’un membre
    Le renvoi d’un membre se vote à majorité simple à raison d’une voix par province signataire, sous réserve que ce renvoi soit dument motivé.

    Si le dirigeant d’une des provinces signataires se voyait officiellement déclaré comme étant un félon, un hérétique, ou un brigand, la province qu’il représente serait renvoyée provisoirement de l'Union des Deux Fleuves jusqu’à ce qu’un dirigeant digne soit de nouveau en place.

    Article 9 – De l’entrée en vigueur et de la modification du traité
    Le présent traité entre en vigueur sans limitation de temps dès la signature par les contractants, qui engage leurs provinces, leurs successeurs et leurs peuples.

    Le présent traité peut être modifié par le Conseil de l'Union, chaque modification étant sanctionnée par un vote d'icelui à majorité simple.

    Article 10 – De la dénonciation du traité
    Toute province signataire souhaitant dénoncer ce traité devra faire parvenir une lettre officielle à chacun des membres de l'Union des Deux Fleuves. Dès lors, celle-ci ne serait plus liée par le présent traité après un délai de 7 jours.


Les mots de ce présent traité baliseront notre parcours. Mais en aucun cas ceux-ci ne remplaceront les valeurs réelles sur lesquels nous échafaudons concrètement cette alliance : la bonne-foi, le libre-arbitre et l’Amour.




    Pour le Languedoc:

      Laurine Sauvage, Comtessa de Lengadòc, siega atal lo XXIV de Març MCDLVIII



      Frederique85
      Grand Chambellan du Languedoc

      Pachillou
      Chambellan du Languedoc


    Pour la Bourgogne:

      Eusaias, Duc de Bourgogne, faict le 26e jour du moys de mars MCDLVIII à la Basilique Saint-André



      Vaxilart de la Mirandole, Chambellan de Bourgogne

      Duc de St-Fargeau, Baron d'Auxonne
      Là ou ailleurs,


      Sorane de Voiturienvenir, Vicomtesse de Couches


    Pour le Bourbonnais-Auvergne:

      Scellé en le castel de Clermont, le 30 de mars, l'an milCCCCLVIII

      Fabien de la Fléchère Marigny, Duc du Bourbonnais-Auvergne, Seigneur de Challiers.



      En qualité de témoins,

      Semias de Balsac Penthièvre, Seigneur de Montaigut en Combraille,
      Chancelier du Bourbonnais-Auvergne.



      Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny, Consul du Bourbonnais Auvergne




Revenir en haut Aller en bas
Della

avatar

Nombre de messages : 2843
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Union des Deux-Fleuves ~ 30.03.1458 # 06.04.1459 (obsolète)   Mer 6 Avr - 18:43

Citation :


    A tous y-ceux et y-celles que ce présent escrit liront ou entendront,
    Salut !

    Nous, Eusaias le Bref, Duc de Bourgogne conjointement avec notre Chambellan Della d'Amahir-Euphor, faisons annonce qui suit.

    La Bourgogne, en le beau jour du 2 avril 1459, a décidé de se retirer de l'Union des Deux Fleuves.

    Les objectifs de chacun étaient par trop divergents pour que cette union soit une réussite.
    Depuis sa création, pendant de longs mois, la Bourgogne a essayé de travailler de concert avec ses deux partenaires qu'étaient le Languedoc et le Bourbonnais-Auvergne.
    Malheureusement, il nous a fallu constater que ceci était vain et qu'il était préférable de ne pas continuer.
    Toutefois, malgré le retrait de la Bourgogne de l'Union des Deux Fleuves, les traités en cours avec le Languedoc et le Bourbonnais-Auvergne ne sont aucunement remis en cause ni reniés et nos relations ne sont absolument pas altérées.

    Pour le Très Haut, la Couronne, la Bourgogne.


    Rédigé au Palais des Ducs de Bourgogne ce 6 avril 1459.


    Eusaias de Blanc-Combaz,
    Duc de Bourgogne.




    Della d'Amahir-Euphor
    Chambellan.







Revenir en haut Aller en bas
 
Union des Deux-Fleuves ~ 30.03.1458 # 06.04.1459 (obsolète)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Union des Deux Fleuves (traité fondateur) [24.03.1458]
» Rapports du Conseil Comtal sous le règne de Ladoce de Lorso (décembre 1458-février 1459)
» Réunion une semaine sur deux
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Basilique Saint-André :: Bibliothèque & Aile des Traités :: Les Traités Bourguignons :: Les traités rompus et anciens-
Sauter vers: